Les neurosciences s’intéressent à l’étude scientifique du système nerveux et particulièrement du cerveau. C’est un champ d’étude transdisciplinaire dans la mesure où il est à cheval sur plusieurs domaines. Il touche ainsi aux maladies mentales et aux troubles psychiatriques, entre autres. Les neurosciences se répartissent en deux catégories principales :

  • Les neurosciences cognitives : attachées à l’étude des processus de la cognition.
  • Les neurosciences affectives : consacrées à l’étude des mécanismes de l’émotion.

Neurosciences : champ d’étude

La multidisciplinarité des neurosciences fait de celles-ci un domaine vaste, riche et aux directions épistémologiques variées. Mais de toute cette richesse, on peut dégager quatre branches distinctes :

  • Neurosciences biologiques : attachées à l’étude du système nerveux au niveau cellulaire. Elles explorent les domaines des cellules, des synapses, des neurones, etc.
  • Neurosciences cognitives : ont trait à tout ce qu’englobe la cognition et l’étude des facultés mentales comme les émotions, la motivation, la perception, la mémoire, le langage, l’intelligence, la conscience.
  • Neurosciences médicales : consacrées à l’étude des pathologies inhérentes au système nerveux comme la démence, Alzheimer, la dépression, les différents traumatismes, les addictions les plus sévères.
  • Neurosciences computationnelles : appliquées à l’étude des mécanismes neuronaux et des fonctions cérébrales liées à la perception à l’aide de modèles informatiques et de logiciels. Elles étudient par exemple les neurones par stimulation.

Être heureux grâce aux neurosciences ?

Les conseils pour être plus heureux sont légion et font partout florès. Mais la plupart du temps, ils relèvent davantage de la subjectivité que de la science. En l’occurrence, les neurosciences se basent sur l’étude des systèmes physiologiques et biochimiques pour conduire au bonheur. Parmi les consignes qu’elles prodiguent :

  • Ecouter la musique aux moments les plus euphoriques : nous avons tous une musique bien précise qui nous rappelle des moments heureux de notre vie, grâce à notre mémoire contextuelle. Les neurosciences recommandent de telles musiques pour raviver des moments de liesse et de joie afin d’accès à un état de bien-être immédiat.
  • Rire : les vertus thérapeutiques du rire ne sont plus à prouver. Lorsqu’on est heureux, on a tendance à sourire et à rire. Le cerveau le détecte immédiatement et se « dit » qu’il est heureux. Par conséquent, un sourire même mielleux, un rire même forcé impacterait positivement notre cerveau et contribuerait à changer en bien nos humeurs.
  • Halte à la procrastination : on procrastine lorsqu’on repousse toujours à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui. Le stress et l’anxiété liés à l’exécution d’une tâche font qu’on la repousse continuellement pour favoriser des tâches qui nous procurent une satisfaction immédiate. Ce qui nous stresse davantage. Les neurosciences recommandent donc d’inverser cette tendance pour être plus heureux et efficace : commencer par l’exécution des tâches les plus anxiogènes.
  • Bien dormir : le manque de sommeil engendre bien de tracas dont la dépression. Il est donc recommandé de tamiser les lumières avant de dormir, avoir des rituels de sommeil et dormir à heure fixe.

Plus de story :