Le recours au vidéo foot pour aider l’arbitrage traditionnel a été validé par l’International Football Association Board (IFOAB), chargé depuis 1886 de veiller à l’application des règles du football, et ce le 03 mars 2018. Il s’agit de vérifier à l’aide d’une vidéo-assistance si l’arbitre n’a pas manqué un dysfonctionnement quelconque lors du match. Le vidéo foot est une technique communément appelée dans le jargon footballistique VAR, signifiant Video Assistant Referee. Le recours à cette technologie permet d’éliminer tous les doutes lors de situation bien précise notamment pour :

  • Visionner une faute dans la surface de réparation sanctionnée d’un pénalty.
  • Vérifier un but entaché de doute.
  • Pour attribuer un carton rouge.
  • Confirmer l’identité du joueur sanctionné.

Le rôle des arbitres assistants vidéo est d’aider l’arbitre à déterminer si une infraction à même d’invalider un but s’est produite. Si le ballon a franchi la ligne, le jeu est déjà interrompu et il n’y a pas d’impact direct sur le match. De même les arbitres assistants vidéo veilleront à ce qu’aucune décision clairement incorrecte ne soit prise au moment d’accorder un penalty. Une décision incorrecte peut être évitée également au moment d’exclure un joueur lors de l’attribution d’un carton rouge et que l’arbitre sur le terrain ne se trompe pas sur l’identité du joueur à sanctionner ou à exclure.

Vidéo foot : Comment cela fonctionne-t-il ?

Le recours au vidéo foot est intervenu un an et demi après l’expérimentation de cette technologie en France, en Allemagne, au Brésil, en Italie, au Portugal et autres grandes nations adeptes de ce roi et ce n’est qu’après avoir pris connaissance des rapports de matchs que l’IFAB a pris cette décision.

Il ne s’agit en aucun cas de ré-arbitrer le match, mais uniquement veiller à ce que la décision de l’arbitre soit la plus équitable lors d’une action qui aurait échappé à la vigilance de ce dernier. L’arbitre sur le terrain recommande aux arbitres assistants de visionner les actions pour les vérifier:

  • Un incident est signalé: il est immédiatement analysé.
  • Visionnage et recommandation: l’arbitre est informé via son oreillette de l’action qui s’est produite.
  • Décision ou action: en fonction de la séquence vidéo visionnée l’arbitre prend sa décision.
  • Vérification: l’arbitre peut demander à visionner de lui-même la séquence vidéo sur le bord du terrain.

Vidéo foot: est-elle crédible pour un arbitrage sans faille ?

Les supporters invétérés du ballon rond sont unanimes à déclarer qu’il faut être moderne mais la ferveur de certains pour le vidéo foot est doublée d’une opinion assez répandue dans le pouvoir de cette technologie. Le vidéo foot représente un intérêt là où il est appliqué, même si cela présente des lacunes et des risques. Si on peut croire aux images visionnées selon un certain angle, d’autres images tournées à l’extrémité du terrain de football peuvent donner des impressions contradictoires.

Plus de story :