La fenêtre est un élément essentiel de toute habitation dans la mesure où elle lui procure lumière et aération. Toutes les fenêtres ne se valent pas car il faut prendre en compte le matériau et le type de vitrage.

Quel matériau choisir pour sa fenêtre ?

  • Le PVC : il s’agit d’un matériau peu coûteux et qui ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Il isole très bien sur les plans acoustique et thermique. Par contre, les possibilités de personnalisation en terme de couleurs sont très limitées.
  • Le bois : sur le plan esthétique, c’est certainement ce matériau qui l’emporte sur tous les autres. Il est indémodable et le choix d’essences est infini pour un effet différent avec chacune d’entre elles. C’est tout de même un matériau assez coûteux (bien que le prix dépend grandement de l’essence), et en fonction de l’essence choisie, il faudrait veiller à l’entretenir de façon plus ou moins régulière. Ajoutons à cela que le bois est un bon isolant thermique.
  • L’aluminium : ses avantages sont qu’il ne nécessite pas d’entretien et qu’il est possible de le personnaliser de mille et une façons différentes. En revanche, il est plutôt coûteux et il faut vérifier que la menuiserie a prévu le nécessaire pour ne pas retenir la chaleur.
  • Les fenêtres mixtes : elles permettent d’allier les qualités de plusieurs matériaux et d’augmenter les performances de la fenêtre. La meilleure combinaison en la matière est sans doute celle du bois et de l’aluminium.

Quel vitrage choisir pour sa fenêtre ?

Les fenêtres concentrent des déperditions thermiques non négligeables. L’un des moyens de les réduire est le recours au double ou triple vitrage. Le double vitrage consiste à superposer trois couches différentes, à savoir une couche de verre puis une couche de gaz inerte ou d’air pour enfin finir par une couche de verre. Les épaisseurs peuvent différer d’un double vitrage à un autre. Par exemple, une indication 4/16/4 signifie que les couches de verre ont une épaisseur de 4 mm et que la couche de gaz a une épaisseur de 16 mm.

Avec le triple vitrage, il y a 3 couches de verre et entre chaque deux couches, une couche d’air ou de gaz inerte. L’indication est quasiment la même, par exemple 4/12/4/12/4 sert à indiquer que les verres ont une épaisseur de 4 mm et que l’épaisseur de l’air ou du gaz inerte est de 12 mm. Ce type de vitrage est surtout conseillé pour les zones où il fait extrêmement froid.

Pour lutter contre les risques d’effraction, vous pouvez penser à utiliser du verre feuilleté. Il s’agit d’un verre composé de plusieurs couches collées les unes aux autres. Il met beaucoup plus de temps à être brisé qu’un verre ordinaire.

Plus de story :