L’emprunt sans apport est-il ouvert à tous ?

Vous aimez ?

Le crédit sans apport est une option idéale pour toute personne n’ayant pas une épargne préalable. D’une manière générale, les banques ne sont pas vraiment hostiles à cette alternative d’emprunt. Toutefois, la petite interrogation qui subsiste à ce propos est la suivante : est-il permis à tout le monde d’obtenir un prêt sans apport ?

Qu’est-ce qu’un emprunt sans apport ?

L’apport personnel constitue la somme qu’un particulier est susceptible de disposer avant l’octroi d’un crédit. D’ordinaire, ladite somme représente une partie du montant de l’emprunt. Elle permet de rassurer la banque quant à l’autonomie d’épargne de l’emprunteur. Autrement dit, c’est la preuve que vous êtes un bon gestionnaire capable de payer rigoureusement des mensualités établies sur une longue durée.

Dans bien de cas, les établissements bancaires exigent cet apport personnel avant toute procédure d’octroi de prêt. Cependant, il existe des possibilités d’emprunter sans apport personnel. On parle généralement de financement à 110 % dans ce cas. Il existe par ailleurs différents types de crédit sans apport. Entre autres, nous avons :

  • Le crédit sans apport à la consommation qui reste très courant ;
  • Le crédit sans apport immobilier qui reste quelque peu difficile à obtenir.

Quelles sont les conditions d’obtention d’un crédit sans apport personnel ?

Comme mentionné plus haut, l’apport personnel constitue une certaine assurance pour tous les organismes de prêt. Il est donc évident qu’en dépit de son absence, ces organismes exigent d’autres atouts de compensation. Ainsi, pour être éligible à un crédit sans apport, certaines conditions restent indispensables. Il s’agit entre autres des éléments suivants.

  • La stabilité financière

Pour tous les organismes de crédit, cette première condition constitue une garantie de remboursement cruciale. Elle implique pour l’emprunteur d’avoir un emploi fixe. Ainsi, pour se prémunir d’éventuelle irrégularité de paiement, les organismes préfèrent davantage les clients en CDI. Des revenus réguliers représentent un gage de confiance. En outre, il est très important que l’emprunteur soit à l’abri d’un quelconque découvert au moment de la demande de crédit.

  • La réduction du saut de charge

Hormis la question de stabilité financière, les établissements de crédit s’attardent sur le saut de charge de l’emprunteur. Cette condition est valable dans le cadre d’un crédit sans apport immobilier. En effet, le saut de charge constitue la différence entre le montant des loyers et les mensualités de l’emprunt. Étant donné que les crédits sans apport s’établissent sur de longues durées, un reste à vivre suffisant prouve que le client peut tout de même garder un niveau de vie acceptable pendant le remboursement. Ainsi, la différence entre le montant de l’ancien loyer du client et celui constituant ces mensualités doit être faible.

  • Le reste à vivre doit être acceptable

Le reste à vivre représente la différence entre les revenus de l’emprunteur et la totalité de ses charges. C’est un critère que la plupart des organismes de crédit prennent en considération. Étant donné que les crédits sans apport s’établissent sur de longues durées, un reste à vivre suffisant prouve que le client peut tout de même garder un niveau de vie acceptable pendant le remboursement.

Outre ces différentes conditions, il faut remarquer la possibilité d’emprunter sans apport rend toute négociation du taux de remboursement difficile.

En somme, l’emprunt sans apport reste ouvert à toutes personnes soumises aux différentes conditions prévues par les organismes de crédit.